04 74 65 85 41

Chers entrepreneurs indépendants juniors,

Vous avez moins de 35 ans et une chance énorme par rapport aux babyboomers : BNP Paribas Wealth Management estime en effet que vous avez monté votre première affaire à l’âge de 27 ans (contre 35 à vos aînés) et que vous monterez sept affaires là où ils n’en ont créés « que » trois et avec des bénéfices moindres. Bonne nouvelle aussi pour les jeunes femmes : elles entreprennent à part égale avec leurs homologues masculins, ce qui était loin d’être le cas (12%) pour les désormais + de 55 ans.

Vous faites partie de cette génération Y - jeunes gens nés entre le début des années 80 et le milieu des années 90 - hyper-connectée et en besoin permanent d’informations. Les analystes économiques vous considèrent bien armés pour entreprendre, notamment grâce à votre capacité à créer un réseau. L’importance de la transmission ne doit pas être négligée : les deux tiers (67%) d’entre vous viennent d'une famille de chefs d'entreprise selon une autre étude menée par la banque HSBC.

Alors, qu’est-ce qui vous anime ? Apparemment, quatre grandes motivations selon l’étude de cette banque :

  • Vous voulez être votre propre patron
  • Vous souhaitez gagner de l’argent
  • Vous souhaitez vivre de votre passion
  • Vous vivez l’entrepreneuriat comme un choix de vie pour votre famille.
   

Rien de nouveau sous le soleil donc : ce sont des sentiments partagés par tout entrepreneur depuis bien longtemps. Alors, qu’est-ce qui fait que les jeunes sont plus enclins à tenter l’aventure maintenant?

Peut-être parce qu’avec l’avènement des nouvelles technologies, de belles opportunités s’offrent à eux, notamment dans les domaines des services financiers, les médias sociaux et de l’e-commerce selon l’étude de Paribas. Ils ont donc des outils de pointe qui leur facilitent le montage technique de leur offre et accélèrent l’accès à des prospects.

Mais il faut replacer la situation actuelle des jeunes neo-entrepreneurs dans un contexte social, politique et économique plus global. TIPI est convaincu que celui-ci se prête désormais plus à des initiatives entrepreneuriales indépendantes. Le débat salariat/entrepreneuriat – ou sécurité contre aventure – devient de plus en plus caduque avec la montée du nombre de salariés précaires (contrats à durée déterminée et stages non rémunérés entre autres).

En dépit d’une protection sociale moins avantageuse, il semblerait que la liberté de créer et d'entreprendre constitue le moteur qui fasse avancer bon nombre d’aspirants-entrepreneurs. De même que la volonté de créer un emploi sur mesure qui les passionne et qui soit en harmonie avec leur vie personnelle. L’argent n’est plus le seul critère.

Arme anti-chômage, désir d’épanouissement et d’autonomie… l’entrepreneuriat indépendant est fait pour vous !

Portez-vous bien et à très bientôt !

L’équipe de TIPI Portage

 

Partager cet article

Partager sur Facebook   Partager sur Linkedin   Partager sur Viadeo   Partager sur Google+



Et portez-vous bien !