04 74 65 85 41

Et à l’étranger, comment entreprennent-ils ?


Chers portés,

Vous souvenez-vous du temps peut-être pas si lointain où vous alliez affronter des prospects avec la ferme intention de leur prouver que votre offre ou votre prestation de services était la meilleure? Vous avez du créer un environnement propre au sein duquel vous avez acquis de la confiance, une posture, un discours. Mais avez-vous réfléchi à la façon dont interlocuteur vous percevait ? Nous avons sélectionné à l’étranger – quoi de plus éclairant qu’un regard non-biaisé par l’environnement socio-économique hexagonal ? - quelques « d’expériences d’entrepreneurs» :

  • Au Japon, tout est pensé pour que l'entrepreneur se sente à l'aise dans ses démarches. Il loue une cabine de « manga kissa » (non, rien de trivial rassurez-vous !) dans laquelle il peut dormir, manger, boire, lire, aller sur internet. Dans sa culture, lui-même est sensibilisé au fait de rendre l'expérience de son client la plus agréable possible en devançant les obstacles potentiels pouvant freiner l'ardeur du prospect à acquérir la prestation ou le service : contrat lisible et clair pour des prestations immatérielles, environnement agréable pour des services.
  • Aux Etats-Unis, un sou investi est un sou pour lequel on attend de la rentabilité. On ne rechignera pas à mettre de l'argent sur la table pour développer son affaire, par exemple à travers un site internet bien fait. Les banques sont d'autant plus réceptives qu'une ambition claire est affichée. Le pays n’est pas peuplé que de Enron ou de Madoff !
 

 

  • Au Québec, c'est la familiarité qui prévaut. Tout le monde est mis sur un pied d'égalité et le tutoiement est de rigueur. Développer une relation professionnelle ne signifie pas pour autant se plier à un formalisme coincé. Le client doit devenir le meilleur ami. Et en plus, il faut le penser sincèrement !
  • En Inde, terre de Bollywood, des génies de l'informatique, des vaches sacrées mais aussi d'un grand désordre socio-économique, on s'en remet à la capacité d'adaptation naturelle de l'être humain. "Shanti, shanti" est le mantra. C'est-à-dire "Tranquilou", on ne gaspille pas son énergie à stresser mais on la focalise sur le résultat à atteindre et le reste suivra.
  • En Thaïlande - le pays du sourire - l'entrepreneur ne dit jamais « Non » et prend du plaisir à son projet. Comment améliorer sa startup ? Comment éviter de se laisser déborder par les demandes ? La direction que prend son affaire le satisfait-elle ? C'est le questionnement perpétuel du "bien" ! L'entrepreneur local n'oubliera jamais de prendre soin de son environnement de travail et de son bien-être.
  • Au Danemark, il n'y a pas que la petite sirène et les contes d’Andersen. Certes, il y fait froid mais c'est justement l'occasion d'organiser du business autour du climat. C'est le pays de l'optimisme, de la transmission et de l’émulation. Un problème devient une pépite car l'entrepreneur pourra développer une méthode pour le résoudre, puis former des personnes à sa propre méthode. Pour cela, on y cultive l’art du « Hygge », de l’atmosphère.

Et vous, quel type d’entrepreneur êtes-vous ?

Plus d’informations: http://www.webmarketing-com.com/2015/11/17/43101-20-pays-donnent-de-linspiration-entreprendre

Portez-vous bien et à très bientôt !

L’équipe de TIPI Portage

 

Partager cet article

Partager sur Facebook   Partager sur Linkedin   Partager sur Viadeo   Partager sur Google+



Et portez-vous bien !