04 74 65 85 41

Conseils pour les consultants indépendants !


Chers portés !

Vous le savez bien, être entrepreneur indépendant n’est pas de tout repos. Il faut sans cesse être en éveil d’opportunités tout en se montrant réceptif aux retours de ses clients. Cela nécessite une gymnastique tant cérébrale - comment vais-je traiter telle ou telle problématique ? - que physique - savoir s’économiser est crucial pour ne pas s’épuiser dans son activité. Consultant indépendant depuis plus de quinze ans, Yannick Mériguet propose plusieurs points de vigilance sous forme de « 7 commandements ».

  1. Se préparer à des revenus irréguliers : c’est peut-être une évidence, mais de nombreux néo-entrepreneurs ont du mal à s’y faire et, selon lui, 70% des consultants échouent. Quand on est absorbé par l’accomplissement de sa mission, on ne prospecte pas. Il est normal de satisfaire le client, mais savoir placer le curseur au bon endroit et ne pas excéder le cadre prédéfini de sa mission démontre aussi la maîtrise de son savoir-faire. Prospecter demande énergie et disponibilité. Yannick Mériguet conseille de se ménager du temps pendant le déroulement de la mission afin de minimiser l’effort qui requiert le fait de sortir de sa zone de confort pour prospecter.
  2. Savoir se vendre : « on ne naît pas commercial » entend-on souvent. Les tâches ingrates (phoning, démarchage, ...) en rebutent plus d’un. Or, un client satisfait sera votre meilleur vendeur. Entretenir la relation fait partie de ces « trucs » à mettre en œuvre.
  3. Eviter le syndrome du « loup solitaire » : un téléphone et une connexion internet ont vite fait d’isoler le consultant. Il cherchera des « miroirs », des retours sur ses activités et ses compétences et évitera d’être mono-tâche (veille, prospection, ...)
  4. Fixer clairement les règles du jeu : la proposition de collaboration déterminera précisément le début et la fin du projet, les livrables, les conditions et échéances de paiement. Rien de plus épuisant que de devoir courir après les factures ou les demande du client, éternel insatisfait, c’est bien connu.
  5. Gérer son temps et son argent : si une facturation à l’heure semble être un nirvana, Yannick Mériguet remarque qu’il y a un risque d’épuisement assuré. En outre, le temps passé est incompressible : « Le maximum de chiffre d’affaires que vous pourrez générer sera égal au temps que vous passez en mission par mois ».
  6. Distinguer « l’expert » du « consultant » : l’expertise, même sur une niche, se monnaye. Avec le risque que la concurrence ne s’engouffre sur votre secteur et tire les prix vers le bas. En tant que consultant, vous avez le devoir de guider votre client car les techniques et la technologie évoluent sans cesse.
  7. Mutualiser ses compétences : on est plus forts en groupe ! A fortiori si les personnes avec lesquelles vous choisissez de prospecter ou de travailler sont positionnées sur des champs connexes. C’est un domaine qui se développe de plus en plus. Et une façon astucieuse de développer son propre réseau !

Portez-vous bien et à très bientôt !

L’équipe de TIPI Portage

 

Partager cet article

Partager sur Facebook   Partager sur Linkedin   Partager sur Viadeo   Partager sur Google+



Et portez-vous bien !